Making Of


Cabaret est le résultat d'un travail de neuf mois. Une première phase d'écriture et de préparation des comédiens suivie d'une phase de travail liée à la mise en scène, aux chorégraphies, à la découverte et à l'apprentissage du texte. Nous allons vous présenter ici l'histoire de Cabaret...

Trois mois d'écriture et de préparations...

Septembre 2006 voit arriver un grand nombre de collégiens au sein de l'association. La création d'un groupe lié à l'âge de tous ces nouveaux venus semblait alors ineluctable. Ainsi, onze adolescents forment ce qui va très vite être surnommé "le groupe des grands". De septembre à décembre, Fabrice se met à écrire un texte à partir d'une base simple: l'histoire d'un cabaret dans la tourmente au sein duquel les habitants vivraient de leur art et s'exprimeraient à travers lui.

 

 

Le concept de "comédie musicale" avait d'autant plus d'intêret que l'intégralité de la trame narrative se déroulait dans un cabaret. Néanmoins, Fabrice décide d'attendre le retour des vacances de Noel pour distribuer le texte. Il décide de faire en sorte que les personnages aient de nombreuses similitudes avec les comédiens (le côté quelque peu maternel de Manon se ressentirait dans le personnage de Rosa. De même que Florent et Nicolas auraient des rôles de comiques.) Par ailleurs, pendant ces quelques semaines, Fabrice va essayer d'accentuer les points forts du groupe (dynamisme, bonne humeur, esprit de groupe) et de travailler sur ces points les plus faibles (diction, articulation, positions sur scène etc.). Les progrès vont s'en ressentir très vite...

Six mois de répétitions

A partir de janvier 2007, ce sont six mois de répétitions, de chorégraphies et de préparations qui vont s'enchainer. Les premières lectures permettent de mettre en exergue les difficultés de chaque enfant quant à la compréhension du texte (jeux de mots, expressions etc.). Cette première phase de travail leur a également permis d'avoir un premier contact avec leur personnage respectif et de prendre la mesure des différents liens existants entre chaque protagoniste. Ces premières lectures ont été aussi sources de doutes quant à la taille du projet (longueur du texte, nombre de chorégraphies, durée du spectacle etc.). Néanmoins, avec l'arrivée du texte et les premières répétitions, un véritable esprit de groupe s'est forgé au cours des semaines.

Et maintenant, on danse.

La mise en place des chorégraphies a d'abord posé quelques difficultés. Certains préjugés envers la danse couplés avec une certaine peur du regard des autres ont été sources de blocages chez certains jeunes comédiens. Mais le choix de musiques actuelles et dynamiques ont permis de rompre les quelques idées reçues principalement ressenties chez les garçons.

Les plus rétissants ont également très vite fait le rapprochement entre la trame narrative et les intermèdes musicaux. Ainsi, si la réalisation de Mon Cabaret a mis près d'un mois, les suivantes ne prenaient plus que quelques heures de répétitions pour être mise au point. Précisons également que chaque chorégraphie avait pour thème un élément naturel (eau, feu, vent, terre). Cet élément était mis en évidence par les paroles, les bruitages,, les costumes ou encore les accessoires utilisés lors des chorégraphies.  

Des comédiens mais pas seulement...

Faire comprendre aux jeune comédiens que, ce que voit le spectateur n'est que la partie emmergée de l'iceberg; telle a été la dynamique de travail de ce groupe dès le début de ce projet. Des costumes aux lumières, des accessoires à la mise en place des décors ou à la fermeture des rideaux... Tous les adoslescents ont eu leur part de responsabilités quant au déroulement et à la mise en place du spectacle. Outre un aspect pédagogique indéniable, cette dynamique leur a permis de prendre réellement conscience de toutes les réalités à prendre en compte quant à la réalisation d'une pièce de théâtre. C'est ainsi que Fabrice, Hélène et Sandrine n'eurent à gérer "que" l'aspect organisationnel et technique du spectacle (éclairage, sonorisation, accueil du public)...

Mise en scène et partis-pris scénographiques

Sur le plan scénographique, la taille de l'espace de jeu a très rapidement posé un problème: onze comédiens pour une scène de 15 m2 (une fois les décors installés). La proximité des comédiens sous entendue par l'éxiguité du plateau a obligé les enfants a être beaucoup plus attentifs aux déplacements de leurs camarades; mettant encore une fois en avant la nécessité de réfléchir à l'échelle d'un groupe, et non d'un individu.

 

  

Un bar, un piano à queue (de deux cents kilos et apporté spécialement pour la représentation), des guéridons, des tapis rouges, des tableaux pop-art, des boas, des robs à frou-frou, des pailettes; tout fut mis en oeuvre pour être au plus pret des années 1930, de l'ambiance 'cabaret' et des comédies musicales. Ce parti-pris fut accentué par les jeux de lumières et l'allée centrale au coeur du public... 

Avec du recul...

La plupart des défauts et des qualités de la pièce ont été mis à jour le soir de la représentation; le public a cet avantage d'être d'une spontanéité qui ne trompe pas... Nos jeunes comédiens ont fait preuve d'une maturité et d'un sens artistique évident; mettant en exergue à la fois leur talent de comédiens et de danseurs. Une pièce à la fois dynamique, drôle, pleine de jeunesse et de fraîcheur. Néanmoins, de nombreux défauts ont été mis aussi en avant lors de cette représentation: Problèmes de sonorisation et de lumières, noirs parfois longs, quelques longueurs dans le texte etc. Nous en sommes conscients et acceptons à bras ouverts les critiques... Bien au contraire!

 

Néanmoins, avec du recul, ce que nous retenons surtout de cette aventure, c'est le déclic' que ce spectacle a permis. Cabaret fut le début d'une nouvelle dynamique pour l'association. Une sorte de second souffle. C'est avec ce spectacle que naquit l'envie d'aller plus loin que de simples spectacles de fin d'année. L'envie de créer réellement d'autres spectacles inédits. Cabaret c'est avant tout ce groupe; ces onze comédiens et leur animateur, Fabrice. La synergie, l'esprit collectif, l'entraide, la solidarité, la bonne humeur et la créativité. Un cocktail qui sera la base des autres créations et du nouveau dynamisme de l'association...