CABARET

 

Le 9 Juin 2007, l'association Drôles en Scène présente sa toute première création: Cabaret. Son concept est basé sur celui d'une comédie musicale. Un travail de plus de huit mois entre chorégraphies et mise en scène... A travers ces quelques pages, nous vous convions à venir découvrir les coulisses de notre première création...

RÉSUMÉ

Quelque part en 1930. A l'intérieur du cabaret de Madame Rosa, c'est l'effervescence. La création d'un nouveau spectacle afin de lutter contre la crise de l'époque, l'arrivée d'une nouvelle prétendante au titre de chanteuse, d'une bonne au passé mystérieux et d'un journaliste puissant vont modifier le destin du cabaret et de ses habitants. Fermez les yeux, laissez-vous imprégner par les mots, les pas et l'odeur d'absinthe...

 

Soyez les bienvenues dans notre Cabaret! 

Le concept de Cabaret repose sur celui d'une comédie musicale: une pièce de théâtre avec une trame narrative ponctuée d'intermèdes musicaux. Cette ouverture vers la musique et la danse est une première au cours des quelques années d'existence de l'association. Ces interludes chorégraphiés permettaient de mettre en évidence un domaine artistique différent mais également de dépasser certaines limites imposées par la narration.

DISTRIBUTION

Manon

 

Madame Rosa, directrice du Cabaret

Valentin

 

Allan, le concierge 

Océane

 

Lolita, la servante. 

 Florent

 

George Laplume, le journaliste


Manon

 

Alexandra, la tête d'affiche du Cabaret

Nicolas

 

Pierre, le danseur-chanteur

Maeva

 

Christelle, la danseuse

Marianne

 

Nathalie, la danseuse


Armel

 

Jeremy Vrogue, L'inspecteur

Pauline

 

Ariane, la nouvelle prétendante

Bastien

 

Laurent, le pianiste muet


SCÈNE PAR SCÈNE

SCÈNE 1 : Bienvenue dans notre Cabaret

Manon

Chorégraphie : Mon Cabaret

 

 

 

Cette première scène a deux particularités. Tout d'abord, elle constitue une introduction à la pièce. Manon y campe déjà son rôle de Madame Rosa et invite les spectateurs en l'espace de quelques minutes à venir se plonger dans un autre monde, le temps d'une soirée. La seconde particularité de cette scène réside dans le fait que l'intégralité du monologue se déroule dans le public. L'objectif d'une telle scène était de briser l'espace scènique classique et d'aller plus loin que le simple rapport acteur/spectateur.

Cette scène se compose également de la chorégraphie Mon Cabaret, première chorégraphie dans l'histoire de Drôles en Scène. Cette dernière avait pour objectif de mettre en évidence les onze comédiens à travers un domaine artistique jusqu'alors inexploré... Une musique entraînante et particulièrement en lien avec le spectacle que se soit par son texte ou par son rythme.

SCENE 2 :  La Nouvelle prétendante.

Pauline, Océane, Marianne, Nicolas,

Manon U., Maeva et Bastien

Chorégraphie: Spice Up Your Life.

 

 

Cette seconde scène est introduite par l'arrivée d'Ariane (Pauline) et de Lolita (Océane). Arrivées ensemble, elles espérent toutes deux avoir un poste au sein du Cabaret. La première en tant que chanteuse et la seconde en tant que servante. Malgrè leurs intérêts divergents, la tension entre les deux femmes est palpable. D'un côté, nous avons une femme hautaine et pleine de préjugés à propos de sa servante. De l'autre une rebelle à la limite de la provocation malgrè son rang. L'arrivée de Pierre (Nicolas), Nathalie (Marianne) et Laurent (Bastien) permettent, non sans humour, de mettre en évidence la vie et le fourmillement perpétuel qui agite le cabaret. L'audition des deux prétendantes auraient pu bien se passer. C'était sans compter sur l'arrivée d'Alexandra (Manon U.) et de ses danseuses (Maeva et Marianne) pour les répétitions. Entrée mise en évidence par Spice Up Your Life, devenue la chorégraphie emblématique du spectacle.

SCENE 3 : Rivalités et Passions.

Pauline, Manon B., Manon U.,

Nicolas, Océane, Bastien, Maeva et Marianne.

 

 

 

Deux chanteuses pour un même rôle. Quand Alexandra découvre que Rosa a fait venir une nouvelle prétendante pour interpréter son rôle, les relations se complexifient au sein du cabaret. La rivalité s'installe malgré l'humour de Pierre et les paroles rassurantes de Madame Rosa...

SCENE 4 : Confessions nocturnes.

Maeva, Manon, Valentin et Océane.  

Chorégraphie: Moi... Lolita.

 

 

 

 

Cette scène met en évidence des personnages jusqu'alors secondaires. Deux dialogues mettant en évidence la complexité des relations amoureuses existantes au sein du cabaret. Mais également l'amour naissant de deux êtres qui se rencontrent.

Christelle (Maeva) exprime ainsi à Rosa son amour impossible pour un homme de haut rang. Lolita (Océane) et Allan (Valentin) se découvrent mutuellement partageant anecdotes et passé mystérieux et peu reluisant. Le dialogue entre la servante et le concierge se concluent par l'illustration du passé de la bonne... entre vices et sensualité.  Océane jouant tour à tour avec Nicolas, Valentin et Florent sur les paroles de Moi... Lolita

SCENE 5 : Entre la vie et l'amour.

Nicolas, Pauline, Manon U.,

Maeva, Laurent et Marianne.  

Chorégraphie: Entre la vie et l'amour.

 

 

 

Les tensions entre les deux "tigresses" s'accentuent lorsqu' Alexandra comprend qu'Ariane participera à la répétition. L'absence de Rosa pour gérer la situation oblige Pierre a essayer de prendre le contrôle sur les deux femmes, qui sûres de leurs charmes sont persuadées qu'il est amoureux des deux rivales à la fois... et lui demandent de faire un choix... La chorégraphie Entre la vie et l'amour permettent aux deux chanteuses de s'opposer une nouvelle fois. Deux femmes différentes pour un seul homme, c'est une de trop. La chorégraphie se ponctue sur un crépage de chignons général stoppé par l'arrivée de Madame Rosa.

SCENE 6 :  La crise

Nicolas, Manon U., Manon B.

Pauline, Maeva, Marianne et Bastien.

 

 

 

 

L'arrivée de Rosa pour stopper les deux rivales est "la goutte d'eau" pour la directrice, qui dans un élan de fureur, explique la crise auquel fait face le cabaret depuis plusieurs mois. Une tension qui va changer le comportement des habitants et le rythme de la trame narrative: le cabaret est en danger et il n'existe qu'un seul moyen pour le sauver. Créer un nouveau spectacle afin d'attirer de nouveaux clients. C'est pour cela que George Laplume, journaliste au Nouveau Monde arrivera le lendemain afin de rédiger un article annonciateur de l'événement. La scène se conlue de manière plus intimiste entre Nathalie (Marianne) et Pierre qui essaient tant bien que mal de se rassurer et de se dire que tout n'est pas si sombre que cela...

SCENE 7: L'écrit et les cris.

Florent, Manon B., Bastien.

Chorégraphie: Le corps, le cœur.

 

 

 

 

Humour noir, démarche élancée, rythme soutenu. L'arrivée de George Laplume (Florent) n'est pas sans impact sur le rythme de la pièce. Rosa n'a qu'une idée en tête; impressionner ce journaliste afin que l'article que ce dernier rédigera puisse attirer un maximum de personnes au sein du Cabaret. Et pour prouver le talent de son équipe, l'intégralité des comédiens interprètent une chorégraphie inédite: Le Corps, le cœur; métant en rivalités hommes et femmes.

SCENE 8 : L'enquête

Florent, Nicolas, Manon U., Manon B.,

Maeva, Pauline, Armel, Valentin,

Océane, Bastien et Marianne.

 

 

 

Entre jeux de mots et jeux de scène, l'arrivée de Jérémy Vrogue (Armel) après la mort de Pierre ne se fait pas sans humour. Une enquête entre absurde et parodie où les indices sont tout aussi peu probants que sensés. Avec onze comédiens sur scène, la plus grande difficulté fut finalement d'organiser les déplacements de chacun...

SCENE 9: Emancipation

Armel, Velentin et Océane.

 

 

 

 

 

Avec la mort de Pierre, c'est l'ensemble des habitants du cabaret qui se remettent en question y compris ceux au plus bas de l'échelle sociale. Allan comme Lolita ont des rêves et la mort de Pierre les font s'intéroger sur la légitimité de leurs places et celles des autres. Aidés de l'inspecteur; le concierge et la servante décident de s'émanciper et de prendre communément leurs destins en main. A l'origine, l'émancipation de Lolita devait être mise en scène par le biais d'une chorégraphie sur la musique extraite du film Moulin Rouge (Réalisateur: Baz Lurhmann), Roxanne. Les délais impartis liés aux représentations ne nous ont pas permis de la réaliser cette chorégraphie.

SCENE 10 : L'enquête continue...

Tous.

Chorégraphie: La cour des anges.

 

 

 

 

La dernière scène est celle de tous les dénouements. A travers son article, le journaliste a montré son véritable visage en écrivant un article non seulement néfaste pour la Cabaret mais également pour l'Inspecteur. La mort de Pierre mise en scène par Laurent s'avérait être un leurre pour pièger George Laplume. Il en est de même pour le mutisme du pianiste. Enfin, Allan et Lolita voient leurs rêves se réaliser et font face à une proposition qui va changer leurs vies respectives: devenir comédiens au sein du prochain spectacle. Ariane et Alexandra commencent enfin à s'entendre. Quant à Nathalie et Laurent, c'est une nouvelle histoire d'amour qui semble naître entre les deux artistes.

La scène se finit sur La cour des anges, ballade pop qui se conclut par le salut des onze comédiens.

 

Final

Tous

Chorégraphie: Music Inferno & Spice Up Your Life.

 

 

 

 

Un final de près de dix minutes vient clore le spectacle. Les onze comédiens se donnent à fond sur une musique disco avant de faire une reprise de Spice Up Your Life sur scène et dans le public. Un dernier salut et le rideau se ferme sur les comédiens. Noir.

MAKING OF

Cabaret est le résultat d'un travail de neuf mois. Une première phase d'écriture et de préparation des comédiens suivie d'une phase de travail liée à la mise en scène, aux chorégraphies, à la découverte et à l'apprentissage du texte. 

Trois mois d'écriture et de préparations...

Septembre 2006 voit arriver un grand nombre de collégiens au sein de l'association. La création d'un groupe lié à l'âge de tous ces nouveaux venus semblait alors ineluctable. Ainsi, onze adolescents forment ce qui va très vite être surnommé "le groupe des grands". De septembre à décembre, Fabrice se met à écrire un texte à partir d'une base simple: l'histoire d'un cabaret dans la tourmente au sein duquel les habitants vivraient de leur art et s'exprimeraient à travers lui.

Le concept de "comédie musicale" avait d'autant plus d'intêret que l'intégralité de la trame narrative se déroulait dans un cabaret. Néanmoins, Fabrice décide d'attendre le retour des vacances de Noel pour distribuer le texte. Il décide de faire en sorte que les personnages aient de nombreuses similitudes avec les comédiens (le côté quelque peu maternel de Manon se ressentirait dans le personnage de Rosa. De même que Florent et Nicolas auraient des rôles de comiques.) Par ailleurs, pendant ces quelques semaines, Fabrice va essayer d'accentuer les points forts du groupe (dynamisme, bonne humeur, esprit de groupe) et de travailler sur ces points les plus faibles (diction, articulation, positions sur scène etc.). Les progrès vont s'en ressentir très vite...

Six mois de répétitions

A partir de janvier 2007, ce sont six mois de répétitions, de chorégraphies et de préparations qui vont s'enchainer. Les premières lectures permettent de mettre en exergue les difficultés de chaque enfant quant à la compréhension du texte (jeux de mots, expressions etc.). Cette première phase de travail leur a également permis d'avoir un premier contact avec leur personnage respectif et de prendre la mesure des différents liens existants entre chaque protagoniste. Ces premières lectures ont été aussi sources de doutes quant à la taille du projet (longueur du texte, nombre de chorégraphies, durée du spectacle etc.). Néanmoins, avec l'arrivée du texte et les premières répétitions, un véritable esprit de groupe s'est forgé au cours des semaines.

Et maintenant, on danse.

La mise en place des chorégraphies a d'abord posé quelques difficultés. Certains préjugés envers la danse couplés avec une certaine peur du regard des autres ont été sources de blocages chez certains jeunes comédiens. Mais le choix de musiques actuelles et dynamiques ont permis de rompre les quelques idées reçues principalement ressenties chez les garçons. Les plus rétissants ont également très vite fait le rapprochement entre la trame narrative et les intermèdes musicaux. Ainsi, si la réalisation de Mon Cabaret a mis près d'un mois, les suivantes ne prenaient plus que quelques heures de répétitions pour être mise au point. Précisons également que chaque chorégraphie avait pour thème un élément naturel (eau, feu, vent, terre). Cet élément était mis en évidence par les paroles, les bruitages,, les costumes ou encore les accessoires utilisés lors des chorégraphies.  

Des comédiens mais pas seulement...

Faire comprendre aux jeunes comédiens que, ce que voit le spectateur n'est que la partie emmergée de l'iceberg; telle a été la dynamique de travail de ce groupe dès le début de ce projet. Des costumes aux lumières, des accessoires à la mise en place des décors ou à la fermeture des rideaux... Tous les adolescents ont eu leur part de responsabilités quant au déroulement et à la mise en place du spectacle. Outre un aspect pédagogique indéniable, cette dynamique leur a permis de prendre réellement conscience de toutes les réalités à prendre en compte quant à la réalisation d'une pièce de théâtre. C'est ainsi que Fabrice, Hélène et Sandrine n'eurent à gérer "que" l'aspect organisationnel et technique du spectacle (éclairage, sonorisation, accueil du public)...

MISE EN SCÈNE ET SCÉNOGRAPHIE

Sur le plan scénographique, la taille de l'espace de jeu a très rapidement posé un problème: onze comédiens pour une scène de 15 m2 (une fois les décors installés). La proximité des comédiens sous entendue par l’exiguïté du plateau a obligé les enfants a être beaucoup plus attentifs aux déplacements de leurs camarades; mettant encore une fois en avant la nécessité de réfléchir à l'échelle d'un groupe, et non d'un individu.  

Un bar, un piano à queue (de deux cents kilos et apporté spécialement pour la représentation), des guéridons, des tapis rouges, des tableaux pop-art, des boas, des robs à frou-frou, des paillettes; tout fut mis en oeuvre pour être au plus pret des années 1930, de l'ambiance 'cabaret' et des comédies musicales. Ce parti-pris fut accentué par les jeux de lumières et l'allée centrale au cœur du public... 

AVEC DU RECUL...

La plupart des défauts et des qualités de la pièce ont été mis à jour le soir de la représentation; le public a cet avantage d'être d'une spontanéité qui ne trompe pas... Nos jeunes comédiens ont fait preuve d'une maturité et d'un sens artistique évident; mettant en exergue à la fois leur talent de comédiens et de danseurs. Une pièce à la fois dynamique, drôle, pleine de jeunesse et de fraîcheur. Néanmoins, de nombreux défauts ont été mis aussi en avant lors de cette représentation: Problèmes de sonorisation et de lumières, noirs parfois longs, quelques longueurs dans le texte etc. Nous en sommes conscients et acceptons à bras ouverts les critiques... Bien au contraire!

 

Néanmoins, avec du recul, ce que nous retenons surtout de cette aventure, c'est le déclic' que ce spectacle a permis. Cabaret fut le début d'une nouvelle dynamique pour l'association. Une sorte de second souffle. C'est avec ce spectacle que naquit l'envie d'aller plus loin que de simples spectacles de fin d'année. L'envie de créer réellement d'autres spectacles inédits. Cabaret c'est avant tout ce groupe; ces onze comédiens et leur animateur, Fabrice. La synergie, l'esprit collectif, l'entraide, la solidarité, la bonne humeur et la créativité. Un cocktail qui sera la base des autres créations et du nouveau dynamisme de l'association...

LE PREMIER SPECTACLE DE DRÔLES EN SCÈNE EN DVD

Avec cette première création et cet esprit de groupe, Cabaret a eu son lot de souvenirs. Immortalisés par le DVD (comprenant à la fois l'intégralité du spectacle et son Making Of), nous vous proposons ici de retrouver l'intégralité de ce spectacle et les coulisses de la création.