Saison 2010-2011


21 juin 2001. Les Tréteaux Sorignois sont à la tête depuis plusieurs années déjà des prémices d'une école de théâtre ouverte aux enfants de la commune: "Les Petits Tréteaux". Suite au succès de l'atelier et à une demande de plus en plus importante, Yveline Lordonné décide de créer une structure indépendante. Drôles en Scène est né.

2011. L’association de théâtre est devenue une structure pleine de dynamisme. Ses projets et ses créations (Cabaret, Désenfantés, H-1, Exils, La Vague etc.) sont suivis par un public de plus en plus important. Si l’équipe a changé au fil des années, notre ambition n’a fait que s’affirmer. Créer, inventer, jouer, danser, s’amuser, découvrir, imaginer et faire des arts du spectacle vivant un moyen d’expression et une source d’épanouissement pour les enfants et les adolescents de Sorigny et des communes avoisinantes.

Avec ses 271 inscriptions en dix ans, Drôles en Scène est devenue une association reconnue au-delà des limites de la commune et les spectateurs se comptent désormais par centaine pour venir applaudir nos jeunes artistes. La passion, l’envie, la bonne humeur et la créativité sont devenus les maîtres mots de nos ateliers et c’est une véritable famille qui s’est créée au fil des années. Nous tenions à profiter de cette parution pour vous remercier chaleureusement de votre soutien, de vos encouragements et de votre fidélité. Drôles en Scène ne serait rien sans vous.

L’heure est aujourd’hui au bilan de cette dixième saison. L’équipe administrative reste inchangée et tenait à faire de cette dixième année, une saison particulière. Le forum des associations et l’assemblée générale donnent le ton : quarante deux inscriptions sont effectuées en quelques jours, atteignant pour la troisième année consécutive un nombre d’inscriptions inégalé depuis la naissance de l’association. Et pour souffler cette dixième bougie, l’équipe décide de remercier le public en lui offrant deux nouvelles créations à quelques mois d’intervalle. Cette idée est d’autant plus légitime qu’elle permettra à chacun de nos quarante deux comédiens d’être plus présent sur scène. En Juin, Exils verra le jour et fera la part belle à nos plus jeunes comédiens. Les adolescents, eux, seront à la base d’une création qui verra le jour en septembre 2011 : La Vague.

Les semaines passent et les ateliers hebdomadaires deviennent les fils conducteurs de ces deux nouvelles créations. Les enfants s’imprègnent de nouveaux personnages, découvrent de nouvelles chorégraphies et de nouvelles scènes en mêlent à la fois l’expression corporelle et théâtrale. Les affinités se font, les amitiés se créent et chaque scène devient un nouveau défi que nos jeunes comédiens relèvent haut la main. Avec le printemps arrive la sortie annuelle. Comme chaque année, tous les comédiens sont invités à venir découvrir un spectacle professionnel et à s’ouvrir au monde par le biais de la culture. C’est ainsi qu’en avril, nos quarante comédiens et leurs familles sont conviés à un match d’improvisation organisé à l’Espace Cocteau de Monts. Plus tard, les adolescents iront également voir le travail de leurs homologues de l’ATA d’Artannes. Puis, avec le mois de juin, arrive les représentations d’Exils.

Une semaine de montage, des journées entières de répétitions pour aboutir à un spectacle où la parole des enfants prend un sens particulier. Accueillis par des hôtesses de l’air et des stewards, les passagers de la Compagnie Air Drôles en Scène se voyaient proposer un voyage fait de théâtre, de musique, de danse, de chant, de vidéos et d’effets visuels. D’Amérique du Sud à Babylone, à bord du Titanic où du Transsibérien, tout était fait pour que les quatre cents spectateurs présents lors des soirées du 17 et 18 juin s’imprègnent d’horizons nouveaux. Et pour réaliser ce voyage pas moins d’une vingtaine de tableaux écrits et mis en scène par Romain Favier et Fabrice Passe dans un superbe décor de Norbert Boislève et de James Delaveau. Malgré quelques difficultés techniques impromptues, nos comédiens ont assuré deux soirs de suite une performance de plus de deux heures…

Et alors que la plupart des associations sonnent le glas de leurs activités avec le "spectacle de fin d’année", Drôles en Scène entrepris la tenue de stages d’initiation et de découverte durant tout l’été. Ainsi, ce sont onze enfants qui ont pu profiter d’ateliers hebdomadaires estivaux.

Mais l’été fut surtout le début d’une nouvelle aventure. Celle de La Vague. Après un travail en pointillés, les mois de juillet et d’aout furent l’occasion pour nos vingt cinq adolescents de travailler sur un projet plus complexe, plus grand mais également plus abouti. Inspiré de faits réels et adapté d’un livre et d’un film, La Vague prend pour thème l’histoire d’un professeur d’histoire qui, dans le cadre de son cours sur la seconde guerre mondiale, tente de faire comprendre à ses élèves les mécanismes d’un système politique totalitaire. Face au scepticisme des étudiants quant à l’éventualité de voir se créer un jour un système politique similaire en France, le professeur décide de mettre en place une expérience. Commence alors un jeu grandeur nature basé sur la création d’une communauté. Mais en l’espace de quelques jours, le jeu sort des murs de la classe et se transforme peu à peu en dictature…

Le travail autour d’un tel sujet a nécessité de nombreuses heures de travail de préparation des personnages, des chorégraphies, des vidéos. Mais surtout les adolescents ont pris part à la construction et la réalisation des décors. Aidés de Norbert et James, les enfants se sont investis deux weekends entiers à la construction et au montage du plateau. Et pour La Vague, Drôles en Scène a décidé de frapper un grand coup. D’abord en utilisant la totalité de l’espace disponible à la Salle des Fêtes de Sorigny. Une scène centrale de 144 mètres carrédeux écrans géants et des palissades de vingt mètres de long ont été spécialement conçues pour l’occasion.

De plus, pour la première fois, Drôles en Scène a réalisé quatre représentations consécutives d’une de ses créations. Un pari risqué qui a payé. Deux heures trente de spectacle, trente et un tableaux, huit chorégraphies, une équipe soudée et unie derrière un projet construit, pertinent et empreint d’un message intergénérationnel. La Vague s’avère être la création la plus aboutie de l’association et le soutien des six cents spectateurs venus nous applaudir sont allés au-delà de nos espérances.

Et alors que les esprits sont encore dans l’euphorie de cette aventure, Drôles en Scène rêve déjà de tournée de La Vague et d’une éventuelle inscription dans des festivals de théâtre amateur. En attendant, une nouvelle saison a pris le relais. Nous l’espérons aussi riche que les précédentes…